Actualités

Ada Marra au Conseil des États

L’année 2019 est placée sous les signes du climat et du féminisme. Les prochaines élections fédérales seront déterminantes pour concrétiser un projet de société pour lequel des centaines de milliers de personnes ont récemment manifesté. Pour la planète et l’égalité. Nous voulons aussi plus de justice sociale et fiscale. Une intégration de toutes et tous comprise comme l’accès au travail, à la formation, au logement, à la santé et ce, indépendamment de son origine socio-économique, son origine, son sexe.

Depuis 12 ans d’engagement à Berne, je me bats pour davantage d’égalité. Entre les hommes et les femmes bien sûr mais aussi entre les différentes couches de la population. Or la différence entre les riches et les pauvres se creuse. Face aux développements de ces injustices sociales, notre parti défend le pouvoir d’achat des classes moyennes et modestes. Pour une plus juste répartition des richesses. Le budget des ménages est central à mes préoccupations. Le PS agit par des actes et a pris exemple sur ce qu’a fait la majorité de gauche vaudoise en lançant l’initiative nationale pour des primes d’assurance-maladie plafonnées à 10% du revenu. Car ce sont les primes d’assurance-maladie et les loyers trop chers qui grèvent le budget des ménages.

Tout individu doit pouvoir compter sur la stabilité et la sécurité de son emploi. Le salaire doit permettre de faire vivre dignement. L’existence des travailleurs pauvres est une honte pour notre Suisse si riche. Le marché du travail évolue mais il ne doit pas exclure. Ainsi des formations continues doivent être proposées en cours d’emploi, notamment pour les travailleurs de plus de 50 ans.

Pour soutenir l’égalité entre toutes et tous, je crois en un État fort, qui soutient et développe nos services publics. Ils sont les vecteurs de la cohabitation et de l’intégration entre tous les habitant.e.s de notre pays. Afin d’éviter toute forme d’exclusion et favoriser la cohésion sociale, l’État a un rôle central. Dans les infrastructures qu’il maintient et développe. Dans les prestations qu’il offre. En termes d’écologie, de solidarité ou d’éducation, je continuerai à me battre pour que nos services étatiques soient à la hauteur des ambitions que nous avons pour notre société.

Le défi du nouveau Parlement sera celui de changer d’idéologie. Notre Confédération fait des excédents budgétaires depuis des années qui se chiffrent en milliard. Le tout au remboursement de la dette doit cesser. L’Etat doit investir dans les domaines qui sont essentiels pour les citoyennes et citoyens : l’AVS, la prévoyance professionnelle le marché du travail, les assurances, les transports….

Avec mon parti, avec les candidat.e.s au Conseil national, nous nous engageons à faire de la politique autrement. Le monde a des défis à relever, écologiques et sociaux. Notre pays en fait partie et doit contribuer à répondre à ces enjeux.

Si vous m’élisez au Conseil des États, je m’engagerais à défendre et porter la diversité du Canton de Vaud, ses réussites et son exemplarité à Berne. Parce que chacun.e d’entre nous, quelque soit son parcours de vie, son environnement ou son appartenance, a sa place dans notre pays.

 

46 ans, mariée sans enfant, née à Lausanne de parents immigrés ouvriers italiens.

Conseillère nationale et vice-présidente du parti socialiste suisse

1996: licence en sciences politiques à Lausanne

 

Mandats électifs :

Conseillère nationale depuis décembre 2007.

Membre de la commission de l’économie depuis 2011.

Membre de la commission de gestion depuis 2015.

Membre de la commission des institutions politiques jusqu’en 2011.

Députée au Grand Conseil vaudois de 2004 à 2007

 

Mandats associatifs :

2011- aujourd’hui : Présidente de la Fondation Mère Sofia.

La Fondation assure notamment les prestations de la Soupe populaire à Lausanne. Elle a développé également des petits jobs pour les marginalisés de la ville (polydépendants) et a ouvert un accueil de nuit d’urgence durant trois hivers.

2015- aujourd’hui : co-présidente de la plateforme nationale de défense des sans-papiers

2015-2019 : Présidente du conseil œcuménique du monde du travail

Un service gratuit qui s’occupe de la mise sur pied notamment des cours Sentinelles (lutte contre le suicide des agriculteurs/trices).

2010– 2016 : membre du comité exécutif de Caritas Suisse (lutte contre la pauvreté)

2010- 2015 : membre du comité de Caritas Vaud (lutte contre la pauvreté)

2007-2013 : Présidente de la Fédération romande Lire et Écrire (lutte contre l’illettrisme)