Actualités

COVID-19 – Soutenons les milieux qui subissent la crise de plein fouet, maintenant !

L’ensemble des secteurs contraints de fermer dû à l’état de nécessité décrété par nos autorités début novembre sont aujourd’hui durement affectés. Le Parti Socialiste vaudois (PSV) dépose deux motions visant à soutenir ces milieux qui subissent frontalement la crise économique renforcée par la deuxième vague de la pandémie. Deux textes cosignés par le député et Président de Gastro Vaud Gilles Meystre.

Fermeture_Covid

Alléger les loyers commerciaux : maintenant !

La fermeture imposée aux cafés-restaurants, aux secteurs des loisirs et de l’événementiel n’empêche pas les factures de tomber, notamment celle des loyers. Le PSV demande, par le biais d’une motion déposée par le député et président de groupe socialiste Jean Tschopp, qu’un nouvel accord soit trouvé pour alléger cette charge mensuelle.

Cafés, restaurants, clubs, espaces de loisirs et autres locataires de baux commerciaux sont aujourd’hui gravement menacés. Si un nouvel effort n’est pas accordé à ce secteur, des faillites et fermetures d’entreprises à la chaîne seront irrémédiables. Sans activité lucrative, la charge mensuelle que représente un loyer n’est pas soutenable pour les cafés-restaurants, pour de nombreux acteurs culturels, des loisirs et de l’événementiel.

Afin de limiter la casse et soutenir les cafés-restaurants et autres locataires de baux commerciaux, le PSV souhaite qu’une solution soit trouvée rapidement. Un accord tripartite entre représentants des locataires, Etat de Vaud et bailleurs en concertation avec les acteurs concernés doit être mis en place et ce, pour l’ensemble des périodes de fermeture imposées actuelles et à venir. Chers à notre économie et à notre vie sociale, les cafés-restaurants, le secteur des loisirs et de l’événementiel ont aujourd’hui besoin d’aide s’ils ne veulent pas mourir.

 

Mettons sous perfusion les secteurs fragilisés

Insuffisante. L’aide promise aux secteurs contraints de fermés le 3 novembre ne leur permettra pas de survivre et celle de Berne tarde beaucoup trop. Déjà fragilisé.e.s, les professionnel.le.s de la restauration ou de l’événementiel sont aujourd’hui en mode survie. Par le biais d’une motion déposée par le député Stéphane Montangero, le PSV demande au Canton de prendre à sa charge les prestations sociales de ces secteurs de manière transitoire, car la Confédération doit s’engager rapidement et fortement.

C’est par des mesures sanitaires fortes que nous pourrons sortir de la crise épidémique que nous traversons. Mais c’est grâce à des réponses économiques adaptées et conséquentes que nous pourrons la surmonter. Les milieux de la restauration et de l’événementiel, déjà contraints au printemps de cesser leurs activités, se voient à nouveau dans l’obligation totale d’exercer. Afin de soulager la charge des frais incompressibles des actrices et acteurs concernés, et alors que la Berne fédérale est en retard, le PSV demande de mettre sous perfusion financière les secteurs concernés, de manière transitoire. Ainsi, il demande que le Canton reprenne à sa charge l’entier ou une partie des prestations sociales des secteurs subissant une fermeture administrative.