Actualités

Solidarité avec les employé-e-s de Boston Scientific

Le Parti socialiste vaudois soutient le combat syndical des employé-e-s de Boston Scientific (Symetis), société de recherche et de commercialisation de produits médicaux dans le domaine cardiovasculaire, implantée à proximité de l’EPFL. La délocalisation annoncée de 125 postes en Irlande aura pour conséquence une dégradation massive des conditions de travail des employé-e-s ainsi qu’une perte de savoir-faire. Le groupe socialiste a déposé aujourd’hui une résolution demandant au Conseil d’État d’intervenir auprès de Boston Scientific pour obtenir une prolongation du délai de consultation ainsi que l’ouverture des négociations avec les représentant-e-s des employé-e-s.

unia

« Dans le cadre de ce conflit collectif, la direction de Boston Scientific, deux ans seulement après le rachat de Symetis, refuse de rencontrer la délégation syndicale élue par l’assemblée, ne respectant pas les droits fondamentaux des travailleuses et des travailleurs », dénonce Myriam Romano-Malagrifa, auteure de la résolution. Elle conclut : « Dans ces conditions de blocage, le personnel s’est mis en grève. Les négociations ne peuvent pas avoir lieu en raison du refus de la direction de se mettre autour de la table avec la délégation syndicale. Cette situation est intenable. Nous voulons donc une prolongation du délai de consultation, fixé actuellement au 16 décembre, ainsi que l’ouverture des négociations. »

 

Le Parti socialiste, dans l’intérêt des employé-e-s et du tissu économique vaudois, demande au Conseil d’État de se montrer ferme et déterminé face à cette position obtuse, hostile au partenariat social.

 

Texte de la résolution Délocalisation des emplois de Boston Scientific (Symetis) à Ecublens

Texte de la lettre de soutien