Actualités

Mieux vaut prévenir que guérir

Le Parti socialiste vaudois, par le biais d’un postulat déposé hier au Grand Conseil, demande au Conseil d’État de faire une analyse sur la gouvernance de l’Association vaudoise d’aide et de soins à domicile (AVASAD). Le PS demande que l’institution soit plus attentive aux conditions de travail du personnel soignant et qu’elle anticipe davantage les crises comme celle qu’elle vient de traverser. Il souhaite également qu’une réflexion soit menée par rapport aux soins au domicile de demain et aux futurs défis dans le domaine.

181010_CP

« Depuis la création des soins à domicile, la société a évolué de manière considérable. Il est temps qu’une analyse en profondeur soit menée sur la gouvernance des soins à domicile. » rappelle Stéphane Montangero, député et auteur du postulat. « La qualité des soins et les conditions de travail du personnel soignant sont au coeur de notre préoccupation. Les récentes démarches qui incluent le personnel vont dans le bon sens : elles doivent être intensifiées et amener à un véritable dialogue entre direction et employé-e-s, afin d’éviter les crises telles que celle traversée récemment. Nous voulons que l’AVASAD puisse anticiper le vieillissement de la population et l’évolution des besoins tout en tenant compte du nécessaire lien social entre personnel soignant et patient-e-s. » conclut-il.