Actualités

Les Vaudois dans l’espace, à quand l’épisode final ?

Le Groupe socialiste, par le biais d’une interpellation déposée par la députée Jessica Jaccoud, demande que toute la lumière soit faite sur le processus d’octroi du prêt de 500'000 francs à la société payernoise S3, dont la faillite abyssale fait actuellement l’objet d’une procédure pénale. Les informations sur lesquelles s’était basé le Conseil d’État, auraient-elles été incomplètes ?

Pourquoi la transmission d’informations sensibles, faisant état de la situation financière désastreuse de la société S3, n’a-t-elle pas fonctionné entre Philippe Leuba et le Conseil d’État ? Quel rôle Philippe Petitpierre, homme d’affaires, a-t-il joué dans le processus de sollicitation du Département de l’économie, de l’innovation et du sport, étant précisé qu’il avait lui-même investi 1,4 million de francs dans la société ? Est-il courant que l’État soit sollicité par des investisseurs privés à la place de l’entreprise concernée ? « Les révélations du 24heures dans son édition du 3 septembre suscitent énormément de questions quant au processus d’octroi du prêt à la société S3 et sa gestion par le Chef du Département. Le Conseil d’État devra faire toute la lumière sur cette affaire.»

Les Socialistes souhaitent également comprendre si la demande de prêt a fait l’objet d’un processus d’évaluation des risques. «Si cela n’est pas le cas, c’est un manquement grave au devoir de diligence et de bonne gestion des deniers publics. Si les soupçons évoqués par le 24Heures devaient s’avérer correctes, le Conseil d’État devra prendre sans tarder toutes les mesures nécessaires afin de réduire le risque qu’un tel cas ne se reproduise.» conclut-elle.