Actualités

Le PS salue les mesures ciblées pour le pouvoir d’achat mais reste vigilant quant à l’évolution des recettes fiscales

Les précisions apportées aujourd’hui par le Conseil d’État à sa stratégie fiscale 2019-2023 constituent une étape importante dans la stabilisation fiscale de l’État de Vaud pour les cinq prochaines années. Le PS salue les nombreuses mesures concrètes et ciblées en faveur de l’amélioration du pouvoir d’achat des Vaudois-es tout en mettant en garde contre une réduction excessive des recettes fiscales, susceptible de mettre en péril le financement durable des prestations publiques.

L’entrée en vigueur du volet social de la RIE III en 2019 permet d’augmenter considérablement les subsides à l’assurance-maladie (plafonnement à 10% du revenu déterminant des ménages, une mesure ayant fait l’objet d’une initiative populaire socialiste). En parallèle à l’augmentation des allocations familiales, il s’agit d’une véritable politique de soutien aux familles et à la classe moyenne. Le PS salue également l’augmentation de la déduction des frais de garde, une mesure incontournable pour une politique crédible de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle.

En matière de relations financières entre l’État et les communes, le PS est convaincu des effets positifs de la convention prévoyant la reprise des coûts AVASAD par le canton dès le 1er janvier 2020. « Il s’agit d’une réponse raisonnable de la part du Conseil d’État aux inquiétudes financières des communes en vue de la première année de mise en oeuvre de la RIE III vaudoise. Cette convention a le potentiel d’apaiser les relations canton-communes en prévision des contreparties financières fédérales. » relève Jessica Jaccoud, présidente du PS vaudois. Le PS est également satisfait des nouvelles règles et clarifications en matière d’imposition des Conseiller-e-s d’État, devenues plus que nécessaires après les différentes affaires dévoilées courant 2018. « Le Conseil d’État a un devoir d’exemplarité. Les mesures annoncées aujourd’hui soulignent sa volonté d’être transparent » poursuit-elle.

Néanmoins, s’agissant de la baisse du coefficient d’impôt des personnes physiques, le PS vaudois restera très vigilant et s’opposera à toute mesure qui serait propre à réduire l’action de l’État dans ses prestations aux Vaudois-es. « Bien que la situation financière du canton soit plus que satisfaisante, il est indispensable de veiller à ne pas mettre en péril à long terme le financement des prestations publiques. Leur qualité constitue aujourd’hui une caractéristique importante de la gestion de l’État de Vaud. » conclut-elle.