Actualités

Le compromis dynamique dynamise les comptes de l’Etat

Le PSV salue les comptes 2017 tels que présentés par le Conseil d’Etat. Ces comptes démontrent une gestion saine des finances publiques avec un excédent de revenus de 641 millions de francs. Les finances du canton de Vaud se portent donc bien et sont prêtes à encaisser les réformes importantes liées à la modification de la RIE3 vaudoise, notamment la mise en œuvre de l’initiative du PSV sur les 10% tant attendue par la population vaudoise face à l’augmentation constante des primes d’assurance-maladie

Chateau Sainte-Maire © magda6108 /Flickr.com

Le Parti socialiste vaudois salue les très bons résultats des comptes 2017 tels que présentés par le Conseil d’Etat, qui démontrent l’excellente santé financière de notre canton. Le Canton boucle l’année avec un excédent bien supérieur à celui prévu au budget, ce qui permet de préparer avec sérénité la réforme sociale et fiscale RIE3-vd. Le Conseil d’Etat a en effet prévu d’anticiper la mise en œuvre de la RIE vaudoise dès 2019 sans attendre l’aboutissement de la réforme fédérale et donc la part reversée aux Cantons. Dans sa prévoyance, le Conseil d’Etat a donc bouclé des comptes 2016 et 2017 avec des écritures qui lui permettent d’être parfaitement paré pour l’application de la RIE vaudoise, sans nuire aux finances cantonales, contrairement aux annonces quasi-apocalyptiques des opposants à la réforme. La stratégie de l’anticipation, souvent qualifiée de « compromis dynamique », était donc la bonne. Cette réforme sociale et fiscale comprend un volet central pour la population vaudoise et son pouvoir d’achat : l’initiative du parti socialiste vaudois pour limiter à 10% du budget des ménages le poids des primes-maladie. Sa mise en œuvre est en effet cruciale tant les budgets des ménages vaudois ont été victimes de la hausse des primes-maladie, de l’inaction de la droite fédérale face à ces augmentations constantes et de la politique d’austérité menée par le PRL et l’UDC sous la coupole fédérale. Ces politiques imposent des réactions au niveau cantonal pour contrer la baisse dans les faits du pouvoir d’achat des Vaudoises et des Vaudois. Le Canton se doit d’avoir une politique sociale et fiscale innovante. Sous l’impulsion du PSV, le Canton va donc instaurer une loi novatrice, qui aura des effets évidents sur le budget des subsides, mais qui permettra de soutenir les classes moyennes et modestes de notre canton.

Le PSV note avec satisfaction la maîtrise des charges, ainsi que l’augmentation des revenus par rapport au budget, aussi bien pour les personnes physiques que pour les personnes morales. Cette réforme a permis de rassurer les entreprises dans un contexte économique global difficile, principalement lié au franc fort et aux conséquences de l’initiative du 9 février 2014 de l’UDC. En outre, le vote en 2016 par le Grand Conseil des projets de loi d’imposition sur les personnes physiques jusqu’en 2019 a permis de garantir une stabilité financière pour notre canton. Les résultats des comptes 2017 démontrent encore une fois la réussite de la politique équilibrée du Conseil d’Etat, qui doit perdurer.

Le PSV se félicite des 287 millions d’investissement de l’Etat, auxquels s’ajoutent les prêts (41 millions) et les nouvelles garanties (242 millions), pour un total de 570 millions. Ces investissements permettent en effet de répondre aux besoins de la population vaudois dans les domaines de la santé, de la formation ou encore de la mobilité.

Au final, le PSV constate que le Conseil d’Etat continue de présenter des exercices comptables bénéficiaires et équilibrés, bien éloignés des craintes formulées par la droite lors des budgets, qui sont plus des effets de manche pour exister médiatiquement que des critiques fondées, tant le PLR et l’UDC n’ont finalement pas grand chose à reprocher à la bonne gestion financière du Conseil d’Etat. Ces comptes démontrent que la stratégie du compromis dynamique est la bonne pour notre canton puisqu’elle permet d’une part de garantir une excellente santé financière tout en répondant aux besoins de la population. Pour le PSV, il est central de poursuivre sur cette voie : le Canton doit maintenir et intensifier ses efforts pour un service public de qualité et pour proposer à sa population des prestations qui répondent à ses besoins et soutiennent l’économie réelle.