Des victoires pour les femmes et les consommateurs/trices

Le PSV est très satisfait des votes du Grand Conseil sur l’égalité salariale et sur l’accès à la justice pour les consommateurs/trices. Malgré la mauvaise volonté du bloc PLR-UDC, la majorité du Grand Conseil a souhaité faire un pas vers des politiques plus progressistes : mettre en place des contrôles de l’égalité salariale et rendre l’accès gratuit à la justice pour les consommateurs/trices jusqu’à une valeur litigieuse de 10’000 francs. Ces petits pas pourtant pleins de bon sens n’ont été possibles que par une courte majorité, le bloc PLR-UDC n’ayant montré aucune volonté de compromis. C’est un message clair aux centristes : le compromis dynamique à la vaudoise, qui cherche des solutions pour l’intérêt général et qui a été plébiscité par les Vaudois-es lors des dernières élections cantonales, ne semble pouvoir se faire désormais qu’entre la gauche et les centristes.

Le PSV est satisfait des votes du jour au Grand Conseil vaudois relatifs à l’égalité salariale et à l’accès à la justice. Concernant l’égalité salariale, le PSV se félicite de l’acceptation par le Grand Conseil du projet du Conseil d’Etat. Ce projet, enclenché par des motions socialistes, permettra à l’Etat de mettre en place des contrôles de l’égalité salariale au sein des entreprises bénéficiant de l’attribution d’un marché public et des entités subventionnées. Avec ce projet, l’Etat de Vaud devient pionnier dans ce domaine.

Concernant l’accès à la justice, le Parlement vaudois a accepté de le rendre gratuit pour les consommateurs jusqu’à une valeur litigieuse de 10’000 francs. Cette loi, défendue par le PSV, est une victoire pour la classe moyenne qui, souvent, s’interdit de recourir devant la justice pour des raisons financières. Cette classe moyenne n’a une fois de plus pas été défendue par la droite. A chaque campagne électorale, PLR et UDC déclarent défendre la classe moyenne. Et pourtant, dès qu’un projet autre qu’une baisse linéaire d’impôt – qui in fine ne profiterait essentiellement qu’aux plus riches – soulage concrètement la classe moyenne, elle le combat ardemment. 

Ces victoires démontrent également que les compromis dynamiques ne semblent pouvoir se faire actuellement qu’entre la gauche et les centristes, le PLR et l’UDC ayant décidé d’une nouvelle stratégie cette législature. Le cas de la question des consommateurs en est parfaitement symbolique : la droite a souhaité et obtenu un amendement qui limite la gratuité de l’accès à la justice à 10’000 francs de valeur litigieuse. Mais, malgré cet ajout important pour elle, elle a refusé la totalité du projet. Une incohérence de plus qui démontre la politique négative menée par les partis bourgeois depuis les élections cantonales.