Communiqué de presse du 15 août 2017

Une rentrée scolaire sous le signe de l’humain et de l’avenir

Le Parti socialiste vaudois se réjouit des projets présentés ce matin par Cesla Amarelle, Conseillère d’Etat socialiste en charge du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, lors de sa première conférence de presse depuis son entrée en fonction. La Conseillère d’Etat socialiste a rappelé la visée que l’école doit avoir : offrir à tous les enfants une formation adaptée, formée d’un socle de connaissances de base, couplé de méthodes qui permettent le développement d’un esprit critique nécessaire pour s’épanouir dans notre époque en permanentes transformations technologique, sociale et économique. Pour cette mission, la Cheffe de Département a axé le travail de la rentrée sur l’éducation numérique, la mise en place de nouvelles mesures socio-éducatives, ainsi que la poursuite et le renforcement d’un « Groupe de travail LEO » pour assurer une évolution réfléchie de cette loi.

La traditionnelle conférence de presse de la rentrée du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) fut l’occasion pour la Cheffe du Département, la socialiste Cesla Amarelle, de rappeler les valeurs et la mission fondamentale de l’école. A l’heure où 92’342 élèves en âge de scolarité obligatoire feront leur rentrée, elle a réaffirmé l’importance de la culture générale comme moyen privilégié pour doter les enfants et les jeunes de repères solides dans un monde qui change et de l’aspect humain dans la formation.

En annonçant des ajustements à la LEO, notamment le renforcement de la maîtrise de classe, le Département souhaite fortifier cette relation humaine centrale. La Cheffe du Département a annoncé vouloir mener plus avant ce travail par la poursuite et la consolidation du « Groupe de travail LEO », groupe qu’elle présidera elle-même et dont les séances s’intensifieront afin de proposer de nouvelles adaptations le plus rapidement possible.

Le PSV se réjouit également de l’accent clairement mis sur l’éducation numérique. En effet, notre société a fortement évolué et les outils technologiques sont désormais utilisés tous les jours et dès le plus jeune âge. L’école vaudoise doit suivre cette évolution et intégrer l’éducation numérique de manière cohérente et réfléchie. L’annonce de la mise sur pied d’une journée cantonale sur les développements du numérique dans l’enseignement vaudois est saluée par le PSV.

Enfin, le PSV se félicite également de l’importance accordée par le DFJC aux mesures socio-éducatives, et salue notamment le projet pilote de deux ans durant lesquels six établissements scolaires seront soutenus dans l’extension des prestations socio-éducatives existantes et le développement de prestations nouvelles. Il est en effet urgent de donner davantage d’outils socio-éducatifs aux établissements scolaires vaudois pour répondre aux besoins majeurs dans ce domaine.

Pour le PSV, cette conférence de presse de rentrée démontre la volonté de développement d’une formation centrée sur l’humain et résolument tournée vers l’avenir. C’est cette école que le PSV a défendu durant la campagne des dernières élections cantonales et qu’il continuera à défendre.